vendredi 21 janvier 2022

Attributions trompeuses

Avertissement : deux objets sont en ce moment mis en vente en ligne et indûment attribués à Antoine de de Vinck : sur le site 2ememain.be et sur le site gensdeconfiance.com (hum !!!).

Ce ne sont pas des œuvres d'Antoine de Vinck, les connaisseurs l'auront compris, espérons que les vendeurs retirent leur affirmation mensongère.

lundi 17 janvier 2022

"Portraits de l'artiste par sa fille"

 

Il serait amusant de retrouver et rassembler les dessins d'enfants de céramistes : les diverses activités qu'impliquent le processus long de la poterie offrent une belle diversité de sujets pour les dessinateurs en herbe. Voici trois exemples retrouvés dans les archives familiales.

dessin d'enfant d'une cuisson au four à bois d'Antoine de Vinck à Kraainem, Belgique, vers 1975
Aude de Vinck, Kraainem, vers 1975, cuisson.
 

Le moment de la cuisson du four à bois, qui durait 12h (sans compter le pré-chauffage), était évidemment un moment fort : toute la famille se retrouvait autour du four pour pique-niquer à l'heure des repas.

On reconnaît des détails de l'atelier : les tabourets en bois, les néons. Le four lui-même est réduit aux parties importantes durant la cuisson : l'alandier d'où sortent des flammes par la fente supérieure qui servait pour le "Grand feu" : Antoine de Vinck s'apprête d'ailleurs à y insérer un long morceau de bois ; la cheminée très haute, qui en réalité était invisible puisque elle se trouvait du côté extérieur du mur ; la poulie qui servait à monter ou descendre le registre permettant de régler le tirage (et jouer sur l'oxydation ou sur la réduction), normalement placée entre le four et la cheminée. On peut être surpris par l'omission de la chambre de cuisson, mais, en y réfléchissant, c'est justement l'angle mort de la cuisson, le laboratoire secret où tout se passe à l'abri des regards, sauf à jeter un regard bref et prudent sur la fournaise par l’œilleton à l'arrière du four (à travers un verre fumé).

Aude de Vinck, Kraainem, vers 1978, défournement.

Ce laboratoire à la forme typique de ruche, conçu par Antoine de Vinck à partir de briques de réemploi, on le trouve dans toute son ampleur dans un dessin plus tardif représentant l'étape du défournement. On y distingue bien par l'ouverture l'échafaudage de plaques de cuisson supportant les pièces petites et grandes (on reconnaît un "bétyle", des "chefs", diverses poteries ; les très petites pièces sont sans doute les perles réalisées par Alice de Vinck). Le four est couronné de "montres" en porcelaine, témoins des cuissons passées. Ces cônes de pâtes fondant à des températures différentes permettent au potier d'évaluer la température atteinte dans le four : on les place à l'intérieur en face d'un œilleton et lorsqu'on approche - souvent avec difficultés - des 1280°C requis, on guette leur effondrement successif signalant que la température est atteinte. À gauche, on aperçoit un bout du four électrique qui sert au biscuitage mais aussi à la cuisson de certaines pièces, et le long de celui-ci une étagère avec le matériel d'enfournement (piliers).

Le four à bois pendant une cuisson, vers 1970

Les cuissons étaient souvent suivies de près par une exposition, en galerie ou à la maison même.

C'est ce que représente le dessin suivant sur lequel les nombreux spots éclairent un "miroir d'âme", des vases de sol avec leurs bouquets secs et plus bas des vases et bols.

Aude de Vinck, Kraainem, vers 1974, exposition.





 


mardi 17 novembre 2020

Teuton ?

En Allemagne, le 28 novembre 2020, la maison de vente Arnold à Francfort met aux enchères un bel ensemble d'art moderne et contemporain, dans lequel on trouve une figure martiale d'Antoine de Vinck, datant probablement de la fin des années 1980 ou du tout début des années 1990.

h = 68 cm


samedi 23 mai 2020

Vente aux enchères à Bruxelles le 18 juin 2020

La maison de vente Cornette de Saint-Cyr organise à Bruxelles, le 18 juin 2020, une vente intitulée "Art belge et contemporain" dans laquelle figurent 15 œuvres d'Antoine de Vinck, dont 12 sculptures.
Voir dans le catalogue en ligne les lots n°49 à 62 (voir lien ci-dessus).
Des œuvres superbes réunies par un collectionneur passionné.
À noter, entre autres, un Papillon en fonte de fer (série très limitée entre 5 et 7 exemplaires). Une Atlante exceptionnelle. Le Serpent de mer, œuvre atypique, présentée dans la monographie publiée en 2015.


Serpent de mer, vers 1988, grès, 44 x 28 x 37 cm. Photo F. de Cugnac
Atlante, vers 1988, grès, 
18,5 x 6.5 x 72 cm.
Photo F. de Cugnac.

Papillon, vers 1970, fonte de fer, 
25 x 13,5 x 44 cm.
Photo F. de Cugnac


















Par ailleurs dans cette vente, beaucoup d'œuvres picturales et une belle brochette d'artistes importants, un peu de sculpture (plusieurs œuvres de Jacques Moeschal, Cesar, Niki de Saint-Phalle, Tinguely, Arman, Flanagan...), une série d'assiettes décorées par Pierre Alechinsky (dommage qu'elles ne forment pas un lot : elles fonctionnent ensemble !), quelques photographies aussi.
Bref un catalogue très riche et diversifié ! Art moderne et contemporain.

Enfin la céramique incluse dans la section "art" et non cantonnée à la section "arts décoratifs" ou "design".

Bilan : tous les lots ont été adjugés. Gros succès des masques, l'Atlante, le Saumon, le Serpent de mer...

vendredi 10 janvier 2020

Les Papillons d'Antoine de Vinck


Un impressionnant "Papillon" récemment mis en vente en Allemagne nous donne l'occasion de parler de l'étrange passion d'Antoine de Vinck pour les lépidoptères (ce fut d'ailleurs le titre d'une exposition monographique dans les années 1970 à Bruxelles).

Papillon, grès, années 1970, h. 29 cm.

Le thème des papillons apparaît d'abord dans ses carnets de croquis. Il l’interprète ensuite par le dessin à l'encre, sous forme de bijoux et surtout en ronde-bosse.
Pendentifs, porcelaine, années 1970.


Carnet de croquis, vers 1950
Pendentifs, années 1970,
porcelaine,
montés sur lacets de cuir   
Le papillon a inspiré poètes, artistes, décorateurs qui l'ont évoqué pour sa beauté et/ou sa symbolique : fragilité, vanité, envol de l'âme... Il a rarement été l'objet de représentations en trois dimensions, et pour cause, sa gracilité en faisant un sujet sans doute peu parlant pour les sculpteurs ou modeleurs. 
Sauf à changer de perspective... et à "donner chair" à ce qui n'en a pas, ou peu. Ainsi les Papillons d'Antoine de Vinck sont épais, charnus, voire osseux pour certains. 
Fin observateur de la nature, son imaginaire a su extrapoler les structures marquantes de ces si remarquables insectes pour leur donner une présence légèrement inquiétante, peut-être — en tout cas étrange. Cette étrangeté même qui apparaît à quiconque peut observer un spécimen de lépidoptère de très près ou agrandi plusieurs fois. C'est ce qui rend la vision d'Antoine de Vinck juste et finalement assez familière : le papillon est un être ambigu dont le clignotement frêle tente de nous faire oublier le léger dégoût qu'inspirent son corps velu et ses yeux tachetés d'extraterrestres.

Papillon, grès, 1960s
Papillon, grès, vers 1967


Papillon, grès, vers 1960s

Papillon, grès, fin 1960s

Papillon, grès, fin 1960s, détail


croquis préparatoires
Papillons, raku, vers 1980
25 papillons, grès, 1980s





lundi 10 juin 2019

Antoine de Vinck à DESIGN BASEL


DESIGN MIAMI/ BASEL 11-16 Juin 2019 
 
LEBRETON GALLERY - Stand G17

Un ensemble de pièces d'Antoine de Vinck est proposé aux côtés d'œuvres de François Raty, André Aleth Masson et des Deux Potiers par les galeristes Karim Mehanna et Alain Lebreton dans le cadre du prestigieux Design Basel

Oui, "Design Basel" et non "Art Basel", toujours ce subtil flottement autour de l'art céramique que son matériau fait souvent ranger du côté du design même quand il s'agit de sculptures sans aucun lien avec l'utilitaire... A moins qu'on ne soit Ai Wei Wei ou tout autre artiste plasticien qui "touche" à la céramique parmi d'autres médias.







mercredi 29 mai 2019

Stèles en vente

Une intéressante stèle ("moyenne" soit 65 cm) va être mise en vente à Gand par la Maison Jules lundi 3 juin 2019. Elle date des années 1970 et est caractéristique de ces années-là dans l'œuvre d'Antoine de Vinck. Voir le lot 761.
https://www.maisonjules.be/veiling/03-06-2019-part-4/

Une autre stèle faisant partie de la série plus récente (années 1980-90) des "petites stèles" de 33 cm de haut est proposée à la vente sur le nouveau site Art-Angelux & Company, "petite communauté collaborative de professionnels passionnés par la belle céramique et les objets d'art insolites", selon leur propre définition.
Son graphisme géométrique dynamique rompt avec la symétrie qui dominait les œuvres des années 1970. Le site montre les deux faces de la même pièce.
https://www.art-angelux.com/antoine-de-vinck

mercredi 6 février 2019

Une paire de vases emblématiques

Une paire de vases est proposée par une salle de vente à Mons en Belgique (Monsantic). Ces deux pièces sont intéressantes car caractéristiques de la période des années 1970 : cuisson au sel, utilisation de coulées en décor, formes sphériques qui jouaient du contraste avec les vases oblongs de la même période (voir photo en bas). La prochaine vente a lieu le 24 mars 2019.

Paire de vases en vente à Mons (B)

Un ensemble de vases : jeux de formes et de graphismes.
© Bernard Louvel /Aude de Vinck

mardi 1 janvier 2019

Trois belles scultpures en vente le 19 janvier 2019

Un Cavalier et deux masques d'Antoine de Vinck sont en vente à Louviers, non loin de Rouen, dans une vente aux enchères organisée par Maître J.-E. Prunier, le samedi 19 janvier (cliquez sur le lien pour accéder à la page, voir derniers lots).
Des pièces magnifiques qui accompagnent un bel ensemble de Pierre Bayle ainsi que quelques autres œuvres de céramistes et verriers.

jeudi 27 septembre 2018

tromperie...

Il y quelques mois, nous avions repéré cette annonce du site "Pamono" qu'on retrouve encore aujourd'hui sur "Design Market, Mobilier design vintage authentique" : Annonce bocks vintage sur Design Market

Ça en a le style, ça en a la couleur, mais pas la forme, ni la datation, ni l'attribution...
Ni "vintage", ni "authentiques", ces deux chopes sont en réalité - récemment - issues de l'atelier Bottani-Dechaud à La Borne.

"Authentifié par un expert" : formule passe-partout qui permet de vendre bien des choses...

L'erreur d'attribution a été signalée aux responsables du site Pamono, qui ont fini par retirer l'annonce. Par contre elle n'a pas été retirée du site Design Market.
La mention "vendu" est très probablement fausse... les tasses étaient mises à prix à... 300 € la paire, alors qu'on peut les acquérir pour 6 € pièce à La Borne !

La confusion peut s'expliquer par quelques points communs entre le travail de l'atelier Bottani-Dechaud et celui d'Antoine de Vinck : pièces d'inspiration traditionnelle, émail vert gris, terre pyritée,
cuisson au bois, sans doute en salant (d'où le lustre des parties laissées nues)... Mais quelques vérifications faciles (cachet, forme, liserés, pied, design) permettent rapidement de différencier les deux productions.

Il n'est pas très correct que cette annonce soit maintenue, même une fois la "vente" clôturée, avec des informations erronées, voire trompeuses. C'est la raison pour laquelle nous tenons à le signaler ici.

En attendant qu'elles ne disparaissent du web, si ces tasses vous plaisent, vous pouvez en acquérir un plein panier à l'Atelier Bottani-Dechaud, à La Borne, pour un prix modique, et découvrir tout le reste de la production, qui est à l'avenant ! (à La Borne d'en Bas, 18250 HENRICHEMONT, 02 48 26 70 96)


Quelques tasses et chopes d'Antoine de Vinck (séries) :